Le jour de la saint Irénée,
Est l'un des plus beaux jours de l'année.

A la saint Irénée,
Il convient de se remettre à son métier.

Pluie de saint Irénée
Réduit la vigne de moitié.

A la saint Fabien,
Bon foin ne jaunit jamais.

A la saint Fabien,
Bon foin jaunit bien.

S'il tonne fin juin,
Il n'y aura pas de vin.

S'il pleut à la veille de la saint Pierre,
La vigne est réduite au tiers.

Froid mai et chaud juin
Emplissent la grange jusqu'aux coins.

Quand brebis secouent leur cloche,
Pluie en montagne est proche.

Quand chante la grive,
La pluie arrive.

 Abeilles en mai valent un louis d'or,
Abeilles en juin c'est chance encore.

2019 : 25° à 6h, alerte rouge canicule déclenchée pour la première fois !
44° attendus chez moi...

2020 : 22° à 8h30

Description de cette image, également commentée ci-après
Maria Goeppert-Mayer
 (née Maria Gertrud Käte Goeppert le 28 juin 1906 à Katowice, ville du Royaume de Prusse à l'époque, et morte le 20 février 1972 à San Diego en Californie), est une physicienne germano-américaine. En 2016, elle est, avec Marie Curie, l'une des deux seules femmes à avoir obtenu le prix Nobel de physique.

En 1929, alors étudiante en doctorat à l'université de Göttingen, elle démontre théoriquement l'existence de l'absorption à deux photons (ADP). En 1935, après avoir suivi son mari aux États-Unis à l'université Johns-Hopkins, où il n'est possible que de lui offrir un poste d'assistante sans salaire, elle publie un article historique sur la double désintégration bêta. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle rejoint le projet Manhattan et collabore avec Edward Teller.

C'est en travaillant par la suite à l'université de Chicago qu'elle développe le modèle en couches qui lui vaudra plus tard d'être co-lauréate, avec Hans Daniel Jensen, du prix Nobel de physique de 1963 « pour leurs découvertes à propos de la structure en couches du noyau atomique ». En 1960, elle obtient un poste de professeur à l'université de Californie à San Diego.

 Résultat de recherche d'images pour "caps lock day"

Résultat de recherche d'images pour "journée internationale du rosé"
2015-06-28_1

International Body Piercing Day - June 28
2015-06-28

185e anniversaire de la publication du poème polonais Messire Thadée
186e anniversaire de la publication du poème polonais Messire Thadée

Messire Thadée est un poème célèbre polonais d'Adam Mickiewicz, publié à Paris, en 1834.


Une scène de Pan Tadeusz par Franciszek Kostrzewski (vers 1860)

Pan Tadeusz czyli ostatni zajazd na Litwie (Pan Tadeusz ou la dernière excursion en Lituanie) est considérée comme son œuvre la plus importante et la plus connue. Messire Thadée a été écrit et publié à Paris en 1833-34, lors de l'exil d'Adam Mickiewicz en France. Ce long poème est écrit en vers impairs de 13 syllabes. L'œuvre se compose de 12 grands chapitres. Elle est inspirée des traditions du roman historique, de l’épopée et du poème descriptif.

Elle retrace le quotidien d'une famille noble après l’arrivée de l’armée de Napoléon, durant cinq jours en 1811, et deux jours en 1812. Le poème monte un portrait de la société de la République des Deux Nations, c’est-à-dire l’union formée par le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie pendant plusieurs siècles.

Messire Thadée est une œuvre cardinale pour la culture et littérature polonaise. En Pologne, tous les enfants apprennent par cœur un extrait de "Pan Tadeusz" appelé « l’Invocation ».

Dès le xixe siècle, le poème a fait l’objet de traductions en de nombreuses langues, dont deux en français. La traduction du polonais vers le lituanien date de 1964, on a réussi à y conserver l’alexandrin polonais originel de 13 syllabes.

Journée nationale des Sauveteurs en Mer – Mille SNSM 2020 | Les ...

Le Palio del Niballo est un événement culturel de la ville de Faenza (Romagne). Il s’agit d’un tournoi d’inspiration médiévale. Il oppose les participants des cinq quartiers (rioni) de la ville, en costumes du Moyen Âge qui se mesurent dans un jeu d’adresse consistant à atteindre avec une lance un petit disque fixé sur le bras d’un mannequin maure (appelé Niballo). Cette manifestation est annuelle et a lieu le quatrième dimanche du mois de juin. La première édition de l’époque moderne remonte à l’année 1959.

Tricentenaire de la naissance de J.J. Rousseau

Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève et mort le 2 juillet 1778 à Ermenonville, est un écrivainphilosophe et musicien genevois francophone. Orphelin de mère très jeune, sa vie est marquée par l'errance. Si ses livres et lettres connaissent à partir de 1749 un fort succès, ils lui valent aussi des conflits avec l'Église catholique et Genève qui l'obligent à changer souvent de résidence et alimentent son sentiment de persécution. Après sa mort, son corps est transféré au Panthéon de Paris en 1794.

Dans le domaine littéraire, Jean-Jacques Rousseau connaît un grand succès avec le roman épistolaire Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761), un des plus gros tirages du xviiie siècle. Cet ouvrage séduit ses lecteurs d'alors par sa peinture préromantique du sentiment amoureux et de la nature. Dans Les Confessions (rédigées entre 1765 et 1770, avec publication posthume en 1782 et 1789) et dans Les Rêveries du promeneur solitaire (écrites en 1776-1778, publiées en 1782), Rousseau se livre à une observation approfondie de ses sentiments intimes. L'élégance de l'écriture de Rousseau provoque une transformation significative de la poésie et de la prose françaises en les libérant des normes rigides venues du Grand Siècle.

Dans le domaine philosophique, la lecture en 1749 de la question mise au concours par l'Académie de Dijon : « le rétablissement des sciences et des arts a-t-il contribué à épurer ou à corrompre les mœurs ? » provoque ce qu'on appelle « l'illumination de Vincennes ». De là naissent les ouvrages qui inscrivent durablement Rousseau dans le monde de la pensée : le Discours sur les sciences et les arts (1750), le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes (1755) et Du contrat social (1762).

La philosophie politique de Rousseau est bâtie autour de l'idée que l'Homme est naturellement bon et que la société le corrompt. Par « naturellement bon », Rousseau entend que l'être humain à l'état de nature a peu de désirs de sorte qu'il est plus farouche que méchant. Ce sont les interactions avec les autres individus qui rendent les êtres humains « méchants » et conduisent à l'accroissement des inégalités. Pour retrouver une bonté naturelle, l'homme doit avoir recours à l'artifice du contrat social et être gouverné par des lois découlant de la volonté générale exprimée par le peuple. Pour Rousseau, contrairement à ce que pense par exemple Diderot, la volonté générale n'est pas universelle, elle est propre à un État, à un corps politique particulier. Rousseau est le premier à conférer la souveraineté au peuple. En cela, on peut dire que c'est un des penseurs de la démocratie même s'il est favorable à ce qu'il nomme l'aristocratie élective ou le gouvernement tempéré.

Rousseau est critique par rapport à la pensée politique et philosophique développée par Hobbes et Locke. Pour lui, les systèmes politiques basés sur l'interdépendance économique et sur l'intérêt conduisent à l'inégalité, à l'égoïsme et finalement à la société bourgeoise (un terme qu'il est un des premiers à employer). Toutefois, s'il est critique de la philosophie des Lumières, il s'agit d'une critique interne. En effet, il ne veut revenir ni à Aristote, ni à l'ancien républicanisme ou à la moralité chrétienne.

La philosophie politique de Rousseau exerce une influence considérable lors de la période révolutionnaire durant laquelle son livre le Contrat social est « redécouvert ». À plus long terme, Rousseau marque le mouvement républicain français ainsi que la philosophie allemande. Par exemple, l'impératif catégorique de Kant est imprégné par l'idée rousseauiste de volonté générale. Durant une partie du xxe siècle, une controverse opposera ceux qui estiment que Rousseau est en quelque sorte le père des totalitarismes et ceux qui l'en exonèrent.

Selon Claude Lévi-Strauss, Rousseau est le premier véritable fondateur de l'anthropologie notamment car ce dernier aurait par son universalisme également posé « en termes presque modernes » le problème du passage de la nature à la culture. L'historien Léon Poliakov, rappelle cette information liée à Claude Lévi-Strauss considérant Rousseau comme le vrai fondateur de l'anthropologie, mais l'historien rajoute également que Rousseau invitait ses contemporains, à faire des voyages dans les pays lointains, afin d'y « étudier, non toujours des pierres et des plantes, mais une fois les hommes et les mœurs ».