Une petite séance cinéma en amoureux... pour du grand spectacle : les effets spéciaux rendent mieux dans une salle obscure sur grand écran.

2012Selon le calendrier maya, la fin du monde surviendra le 21 décembre 2012. Un sujet en or pour le roi du film catastrophe Roland Emmerich. John Cusak réussira-t-il à s'en sortir ? A renforts d'effets spéciaux et de grand spectacle, ce film nous entraîne dans un voyage dont l'arrivée est déjà connue ! Epoustouflant !

Résumé

2009, un éminent géologue est dépêché d’urgence en Inde, où des scientifiques constatent une augmentation anormale de la température du noyau terrestre.
2010, le président des États-Unis est informé du risque qu’encourt l’humanité si le processus ne s’inverse pas.
2011, les chefs-d’œuvre des plus prestigieux musées sont remplacés par des copies et envoyés dans un bunker en Suisse.
2012, les suicides collectifs se multiplient à l’approche du 21 décembre, la date de l’Apocalypse prédite par les Mayas.
Jackson Curtis, chauffeur de limousine divorcé, et ses deux enfants partent camper. Au cours d’une randonnée, ils découvrent une base de recherches qui évalue le niveau d’instabilité de l’écorce terrestre. Jackson n’y prête pas attention, jusqu’à ce que son ex l’appelle : une secousse sismique de forte magnitude a frappé sa ville en Californie…

Après Independence Day et Le Jour d’après, Roland Emmerich a imaginé les pires scénarios afin d’éradiquer notre espèce. Il récidive ici en filmant un cataclysme à l’échelle planétaire. Du grand spectacle totalement décomplexé, qui mise autant sur les scènes d’action que sur l’émotion. (d'après http://www.cinemasgaumontpathe.com).

Notre avis :
Ca décoiffe !
Je ne vais pas dévoiler l'histoire... mais certains clichés... (ah, le Président des Etats-Unis !), la paranoïa, la confiance dans le système, les bons, les méchants.
Nous aimons bien voir des films à grand spectacle sur grand écran et là, nous sommes servis !
Des tremblements de terre, des cratères, des volcans : waouh, ils voient les choses en grand, très grand !

Nous avons passé un très bon moment !

(ps : comme le souligne Toinette, le film est long : 2h40... prévoir un arrêt aux toilettes avant !)