Quoique que fasse saint Henri,
Le paysan en rit.

Quoi que fasse saint Henri,
Sur le blé mûr le paysan rit.

Pluie à la saint Henri
Ne met pas le travailleur au paradis.

A saint Henri suée,
Mauvaise moissonnée.

Quand reviendra la saint Henri,
Tu planteras ton céleri.

Pluie au jour de saint Eugène
Met le travailleur à la gêne.

Pluie de saint Eugène
Met le moissonneur à la gêne.
Mais si le soleil pompe l'eau,
C'est huit jours de beau
.

Pluie de saint Eugène
Met le moissonneur à la gêne.
Mais si le soleil pompe l'eau,
C'est huit jours chauds.

A la saint Thuriau
Sème les navaux 
[navets].

Si, après la pluie, des éclaircies apparaissent le soir,
C'est que le front est passé.

Soleil en haubans dans le couchant,
Demain, pluie et vent.

Pluie de juillet,
Pluie de sept semaines.

Lune d'argent
Fait temps clair.

Lune claire, luisante et blanche,
Promet journée franche.

 

Description de cette image, également commentée ci-après
Victor Adolphe Malte-Brun, né le 25 novembre 1816 à Paris, mort le 13 juillet 1889 à Marcoussis (Essonne) était un géographe et cartographe français.

NATIONAL FRENCH FRY DAY - July 13 - National Day Calendar
2015-07-13

 

13 AU 15 JUILLET ON FÊTE LES MORTS À TOKYO ET DANS LE TOHOKU

Le O-Bon お盆 est une fête bouddhique très importante au Japon pendant laquelle les morts sont à l’honneur. Elle est l’occasion pour chacun de retourner dans sa ville natale, retrouver sa famille et ses ancêtres dans un esprit de réunion où l’on s’occupe des tombes des siens.

14

Il y a trois période pour le O Bon en fonction des régions. Ainsi, le O-Bon de juillet, célébré à Tokyo, Yokohama et dans le Tohoku (Nord de Tokyo) est appelé Shichigatsu bon ou Shinbon.

La danse Bon-odori  

L’esprit des défunts est accueillit par le Bon-odori 盆踊り, littéralement « la danse du bon ». Cette danse diffère d’une région à l’autre de même que les musique qui l’accompagne. Elle est censé apaiser les esprits.

bon_odori4sss

Durant les trois jours du festival, les Japonais visitent les temples, font des offrandes et entretiennent les tombes de leur ancêtres.

Afin de guider les morts, des lanternes, parfois très élaborées, sont allumées aux portes des maisons.

Grâce à l’association Wakaba, j’ai pu assister à un Bon-Odori près de Toulouse. Venez voir les photos!

090903-F-5435R-154-730x370

Le fleuve des lanternes

La fin du festival est marqué par le Toro Nagashi 灯籠流し. Des lanternes de papiers sont allumées le soir venu et posées sur un cour d’eau. Elles sont censées raccompagner les défunts dans le monde des morts et clôturer leur venue sur Terre, dans le monde des vivants.

Selon les traditions japonaises, les humains proviennent de l’eau. Par ce rituel, l’âme est rendue à l’eau, son origine.

J’aimerais avoir la chance d’assister à cet évènement. De tous les festival celui ci semble être un des plus personnels et, des centaines de lanternes symbolisant l’âme de ceux qu’on aime, ce doit être très émouvant et beau à voir.

8b1059bc013202dc3dc1eac185868ec7Toro2-625x468

Sources : japonfestivals.com / wikipedia.org / lesitedujapon.com 

extrait de https://unpiedjaponais.wordpress.com/tag/shichigatsu-bon/