jeudi 21 mai 2020

Ascension

 

Résultat de recherche d'images pour "ascension"

Ascension : que fêtons-nous ?

Pourquoi l'Ascension est-elle célébrée un jeudi ? Quel est le sens de cette fête ? 
Explications. Publié le 30 mai 2019 sur croire.com


L'Ascension, relief en direct, Xème siècle, sans doute de Metz, musée d'art historique, Vienne (Autriche)

Le jour de l'Ascension tombe toujours un jeudi. Pourquoi ? Parce que cette fête se célèbre quarante jours après le dimanche de Pâques, jour de la Résurrection de Jésus. Donc, faites le compte...

Ce nombre de quarante jours provient du livre des Actes des Apôtres où Luc écrit que Jésus "pendant quarante jours, était apparu aux apôtres et les avait entretenus du Royaume de Dieu" (Actes 1, 3). L’Église a retenu ce chiffre alors que pour les évangiles de Marc ou de Luc aucune mention n'est faite de ce délai de quarante jours. Bien au contraire leurs récits se gardent bien de donner le moindre délai, comme si les événements de la Résurrection de Jésus, les apparitions du Ressuscité, son ascension et le don de l'Esprit étaient une seule et même réalité.


Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Quarante jours après Pâques

Toujours est-il que depuis le IVe siècle, l’Église a fixé la date de cette fête quarante jours après Pâques. Il y a clairement l'intention de faire le pendant aux quarante jours du Carême : après quarante jours de prières et de jeûnes, autant de jours de fêtes et de joie ! 

Assez rapidement, la tradition chrétienne a situé l'Ascension sur le lieu du mont des Oliviers. Jardin en face de la ville de Jérusalem, lieu de rencontre habituel de Jésus et de ses disciples. Sur place, la tradition dit qu'on peut même voir la trace des pieds de Jésus qui serait restée sur le rocher !


L'Ascension, Ford Madox Brown, vers 1884

Entrer dans la gloire de Dieu

De toutes les façons il est inutile de chercher à connaître, malgré les précisions données dans les récits bibliques, les conditions réelles de cet événement. Ce qui, en revanche, est plus manifeste - et tel est le sens premier qui apparaît dans les récits bibliques -, c'est la signification que revêt cet événement : en montant aux Cieux, Jésus exprime ce que signifie sa résurrection d'entre les morts, à savoir entrer dans la gloire de Dieu. Tel est aussi notre avenir : entrer nous aussi dans cette gloire du Père qui nous est promise.

Très rapidement, cette fête a connu une très grande importance. En France, lors du concordat signé entre Bonaparte et le pape Pie VII, l'Ascension est restée l'une des quatre fêtes d'obligation avec Noël, l'Assomption et la Toussaint. C'est-à-dire que même si ces jours ne tombent pas un dimanche, ils sont des jours chômés comme le dimanche. Aucun travail ces jours-là, mais grande fête et célébration dans les églises !

Cette obligation légale de jour chômé a été maintenue en 1905 lors de la renégociation des relations entre l’État français et l’Église catholique. C'est pourquoi, encore aujourd'hui, le jeudi de l'Ascension est férié !

Résultat de recherche d'images pour "ascension"
L'Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ de Piotr Basin

article de Aleteia (clic)

Ascension : pourquoi Jésus monte-t-il au Ciel ?


L'Ascension, Pérugin, entre 1496 et 1500, musée des beauc-arts de Lyon

Le mystère de l'Ascension nous invite à nous préoccuper des réalités d'en haut, à fixer nos yeux sur notre patrie véritable : le Ciel. Mais qu'est-ce que le Ciel, où Jésus s'élève le jour de l'Ascension ?  

Le monde céleste n’est pas seulement un espace différent par nature du nôtre, ici-bas. Il représente surtout une nouvelle façon d’exister : vivre avec la Trinité. C’est Jésus qui « inaugure » le Ciel pour la nature humaine, en s’élevant du mont des Oliviers vers son Père, quarante jours après Pâques. Avant son Ascension, le Ciel n’existait pas pour nous. Faisant entrer la nature humaine dans la Vie divine en ce Jour, le Christ nous y réserve une place, ainsi qu’il l’a assuré à ses disciples : « Je vais vous préparer une place » (Jn 14,2). Le Ciel consiste en effet à passer l’éternité en sa compagnie, comme il l’a promis au bon larron : « Aujourd’hui tu seras avec moi au paradis ».

L'Ascension, Benvenuto Tisi, entre 1510 et 1520

 Jésus nous a-t-il abandonnés ?

Après l’Ascension, Jésus ne nous est plus présent charnellement. À l’instar des apôtres, nous devons accepter cette absence corporelle afin de le suivre dans son élan vers Dieu, à nous approprier son désir de monter vers son Père et notre Père, son Dieu et notre Dieu. Comme cet élan vers le Père s’opère maintenant pour nous en l’absence sensible de Jésus, il est tout spirituel. Mais nous ne montons pas vers le Père sans Jésus, mais avec lui. Après son départ, le Fils vivra en effet en nous afin que son élan vers Dieu devienne le nôtre.

Durant les quarante jours des apparitions post-pascales, qui courent du dimanche de Pâques jusqu’au jour de l’Ascension, Jésus est resté encore extérieur à ses disciples. Il était proche d’eux, face à eux, en un face à face incarné, très concret. Cependant, il ne vivait pas encore en eux. Pourtant, saint Paul nous dit qu’il est rendu « esprit vivifiant » par sa résurrection. Comment comprendre cette expression ? Un esprit peut-il rester extérieur à ceux auxquels il est censé donner la vie ? Est-il en mesure d’agir à distance ? Ne doit-il pas au contraire opérer de l’intérieur même des personnes qu’il sanctifie, de telle sorte que cette sanctification soit à la fois l’œuvre de Dieu et celle de l’homme ?


L'Ascension, Andrea Mantegna, 1597, musée des offices, Florence

Le Christ intérieur

Comment Jésus devient-il alors intérieur à ses disciples ? Ce sera là l’œuvre de l’Esprit-Saint qui, prenant le relais de Jésus après ses apparitions sensibles d’après Pâques (sensibles parce que ses disciples sont encore en mesure, jusqu’à l’Ascension, de le voir avec leurs yeux de chair, de le toucher avec les mains, de manger avec lui), intériorisera le Christ en eux à Pentecôte. En effet, Jésus avait fait de son départ pour la maison du Père la condition de l’envoi du second Paraclet, l’Esprit-Saint : « Il vaut mieux pour vous que je parte ; car si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai » (Jn 16,7). Voilà pourquoi ces mêmes disciples sont sevrés d’apparitions à partir de la montée au Ciel de leur Maître. Désormais, le Christ ne sera plus extérieur à eux, mais vivra en eux. Telle est la raison d’être de l’Ascension dans l’économie du salut. Avec la fin des apparitions d’après Pâques débute l’intériorisation du Christ en nous.

Les dix plus belles représentations de l'Ascension
Posté par : Lystig à - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Ascension

Nouveau commentaire