D’après Lexilogos (pour en savoir plus, clic sur le lien) 

Rameaux de palmes

Le dimanche des Rameaux précède Pâques. Il célèbre l'entrée de Jésus à Jérusalem. Il est sur un âne. La foule l'acclame en brandissant des rameaux et en criant : Hosanna !

hosanna

La fête des Rameaux

Les Évangiles synoptiques évoquent seulement des rameaux. L'Évangile de Jean est plus précis : selon Jean, ce sont des rameaux de palmiers, des palmes : en grec et en latin.

C'est pourquoi dans d'autres pays, on parle de dimanche des Palmes. De même, en latin, la langue officielle de l'église catholique, ce jour porte le nom de Dominica in Palmis.

italien : Domenica delle Palme
espagnol : Domingo de Ramos
provençal : dimenche di Rampau du latin Ramis palmæ
anglais : Palm Sunday
allemand : Palmsontag
grec : Κυριακή των Βαΐων
le grec emploie le terme utilisé dans l'Évangile de Jean, en grec ancien : βαΐα τῶν φοινίκων (rameaux de palmiers, singulier : βαΐον) ; cependant en grec moderne, le rameau d'olivier s'écrit κλαδί ελιάς.

Cette fête s'implante en Europe vers le VIIIe siècle : on se rend à l'église avec un rameau à la main. C'est une palme, un rameau de palmier ou un équivalent selon la végétation du lieu. En général il s'agit d'un rameau de buis ou de laurier, en Bretagne notamment. 
On appelle souvent ce dimanche Pâques fleuries [petit ajout : Pascuas Floridas = un territoire fut "découvert" le 27 mars 1513, jour des Rameaux par l'Espagnol Ponce de Léon auquel il donna le nom de « Floridas » (Floride)] car ce rameau de buis ou de laurier doit être fleuri. On disait aussi Pâques à buis en Picardie, ou bien Hozanne, Dimanche Ozannier dans le Limousin, Dimanche des Paumes en Lorraine (paume : variante de palme).

On décorait les croix de carrefour et des cimetières avec des rameaux : elle portait alors le nom de Croix Hosannière. Rabelais parle de la croix Osanière et écrit, en note : En poictevin est la croix ailleurs dicte Boysseliere, pres laquelle au dimenche des Rameaux l'on chante. Osanna filio David etc. 
On l'appelle aussi dans certaines régions croix Buisée, croix Boisée.

Par extension, les croix hosannières désignent les croix des cimetières. 

Ces rameaux sont ensuite conservés plusieurs mois. Et le Mercredi des Cendres [suivant], premier jour de Carême, on les brûle pour les réduire en cendre.

L'origine juive des Rameaux

Les rameaux de palmier et le mot "Hosanna" évoquent la fête juive des récoltes. 
Les trois grandes fêtes juives sont : 
- la Pâque : Pessah' ; 
- la fête de la moisson (ou fête des semaines) Shavouôte, 50 jours après la Pâque (devenue la Pentecôte dans le christianisme) ; 
- la fête de la récolte (ou fêtes des tentes, des cabanes, des tabernacles) la fête de Souccot (de soukka, hutte, cabane construite avec des branchages).
La fête de Souccot avait lieu à l'automne, après la récolte des olives, notamment. Elle se célèbrait sous des huttes de branchages, de rameaux. 
Cette fête est présentée dans le Lévitique (XXIII, 39).
 

En Provence, nous profitons des Rameaux pour tailler les oliviers, pour apporter les rameaux à l’église. Sans doute est-ce là le fait que l’on ne jette jamais des rameaux d’oliviers (quand on taille plusieurs oliviers, on pas besoin de tous les rameaux pour l’église…), donc, on brûle. 
On utilise aussi des branches de palmier.


olivier
(wikipédia)

 

Le petit âne de Jésus

Les vêtements étendus sur le chemin représentent un signe de reconnaissance envers un homme choisi comme roi.

Autre élément associé au dimanche des Rameaux : l'âne sur lequel est assis Jésus, ou plus précisément l'ânon. Symbole d'humilité, face au cheval ou à la mule.

Dimanche des Rameaux — OrthodoxWiki

(reprise d'un billet)