A la saint Luc, la pluie du vallon
Fait de la neige sur le mont.

A la saint Luc, la pluie est au vallon
Et la neige est sur le mont.

Pour la saint Luc,
La nue est au suc 
[pic].

A la saint Luc,
La betterave devient suc.

A saint Luc,
Betterave devient sucre.

Si la saint Luc est pluvieuse,
La fin de l'an est malheureuse.

A la saint Luc, ne sème plus
Ou sème dru.

[car peu de grains lèveront]

A la saint Luc, il faut semer
Que la terre soit molle ou dure.

A la saint Luc, tue tes pourceaux
Et bonbonne bien tes tonneaux.

A la saint Luc,
Les châtaignes tombent du perchoir.

A la saint Michel [29 septembre],
La neige est au ciel ;
A la saint Luc,
Elle est au sud ;
A la Toussaint,
Elle descend ;
A la saint Martin 
[11 novembre]
Ouvre la porte, elle est ici.

Pour la saint Michel,
La neige est au ciel ;
Pour la saint Luc,
Elle est au suc 
;
Pour la Toussaint,
Elle descend ;
Pour la saint Martin,
Elle est en chemin ;
Pour la saint André 
[30 novembre],
Elle est sous le pied.

A la saint Aimable,
La carotte est sous la paille.

A la saint Aimable,
La carotte est délectable.

13° à 5h40

Afficher l'image d'origine
Les placards dont il est question étaient des écrits injurieux et séditieux affichés dans la nuit du 17 au 18 octobre 1534 dans les rues de Paris et dans diverses villes du royaume de France comme BloisRouen,Tours et Orléans. Ces affiches furent placardées jusque sur la porte de la chambre royale de François Ierau château d'Amboise, ce qui constituait un défi et un affront envers la personne même du roi et sa foi catholique. Cet épisode provoque la radicalisation de François Ier contre les partisans de la Réforme, vis-à-vis desquels il avait été jusqu'alors relativement tolérant.

Ces placards étaient intitulés Articles véritables sur les horribles, grands et importables abus de la messe papale, inventée directement contre la Sainte Cène de notre Seigneur, seul médiateur et seul Sauveur Jésus-Christ. Ce titre évocateur était en fait une attaque directe contre l’Eucharistie, comprise dans lathéologie catholique comme étant une transsubstantiation. L’auteur en était Antoine Marcourt, pasteur deNeuchâtel - mais d’origine picarde - d’inspiration calviniste.

Le roi s'emporta contre ce qu'il considérait comme un crime de lèse-majesté. En réponse, il confessa publiquement sa foi catholique. Il ordonna des arrestations. Étienne de La Forge, riche marchand et ami de Jean Calvin, fut au nombre des six condamnés au bûcher en janvier 1535. Antoine Augereau, accusé d'avoir imprimé les placards, fut pendu et brûlé.

Ces exécutions cruelles choquèrent les princes allemands, favorables à la Réforme, alors que François Ierrecherchait par ailleurs leur alliance contre Charles Quint. L'ambassadeur Guillaume du Bellay déclara que ces condamnés n'étaient que des révolutionnaires, des anabaptistes, dont il fallait réprimer les excès.Jean Calvin fit partie des protestants qui choisirent l'exil.

Résultat de recherche d'images pour "journée nationale des poubelles"