Latin : autumnus ou auctumnus.

Etymologie : Provenç. autom, automne ; espagn. otoño ; portug. outono ; ital. autumno ; de autumnus ou plutôt auctumnus ; en effet ce mot vient d'augeo, augmenter, et il a par conséquent même racine que auctor, auteur (voy. ) ; c'est une forme de participe moyen, tombée en désuétude dans le latin, mais dont on retrouve cependant d'autres exemples dans Vertumnus, Picumnus, noms de divinités, et dans Pilumnus ; elle répond à une forme grecque, et manas en sanscrit ; auctumnus signifie donc la saison qui est augmentée, qui est enrichie

Dans certaines régions (Canada notamment), un redoux d'environ une semaine survient pendant la saison d'automne et la température s'élève au point de rappeler une journée d'été. Pour cette raison, cette courte période est appelée « été de la Saint-Martin » en Europe ou « Eté indien ou été des Indiens » au Canada. 

L’automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel adagio de l’hiver.
George Sand, " François le Champi ".

L’automne est le printemps de l’hiver.
Henri de Toulouse-Lautrec.

L’automne est une demeure d’or et de pluie.
Jacques Chessex, " Batailles dans l’Air ".

L'automne raconte à la terre les feuilles qu'elle a prêtées à l'été.
Georg Christoph Lichtenberg.

Automne. Le post-scriptum du soleil.
Pierre Véron, " Le Carnaval du Dictionnaire ".

automne
Automne, 1573
Giuseppe Arcimboldo

(d'après le Littré, Wikipédia, Evène et Dicocitations)