Au jour de saint Boniface,
Toute boue s'efface.

Saint Boniface nous ôte la boue
Ou il nous en met jusqu'au cou.

Le bon saint Boniface, 
Entre en brisant la glace.

A la saint Boniface,
Mai pluvieux nous fait face.

Saint Matthias
Casse la glace ;
S'il n'en trouve pas, il faut qu'il en fasse.

Saints Pancrace, Servais et Boniface
Apportent souvent de la glace.

A la saint Matthias,
Tout chaud ou de glace.

A la saint Matthias,
Le soleil fait sa place.

Qui se signe à la saint Matthias,
Un an de santé il aura.

A saint Théodore,
Fleurit le bouton d'or.

Mai mouillé,
Foin au pré.

Quand fleurit mai,
Gare à la gelée.

14° à 8h

Météorite d'Orgueil

La météorite d'Orgueil est une météorite qui s'est écrasée le 14 mai 1864 dans un champ de la commune d’Orgueil ; une masse totale de 14 kg a été collectée. C'est une chondrite carbonée de type CI1.

Un morceau de la météorite d'Orgueil est exposé au muséum d'histoire naturelle de Montauban. D'autres sont exposés dans certains des plus grands musées d'histoire naturelle du monde, tels le musée d'histoire naturelle de Londres, le muséum américain d'histoire naturelle de New York ou le muséum d'histoire naturelle de Paris qui en possède un fragment qui pèse plus de 10 kilogrammes.

C'est une météorite d’une espèce très rare : en effet seules sept de cette nature sont connues dans le monde, celle d’Orgueil étant la plus grosse. Elle contient entre autres un gaz rare, le xénon HL (132Xe), et des poussières de diamants. C'est la première météorite dans laquelle on a retrouvé des acides aminés extraterrestres, donnant crédit à la théorie de la panspermie.