A la saint Pacôme,
S'il ne fait pas beau, c'est tout comme.

Brouillard de mai, chaleur de juin
Amènent la moisson à point.

Le mois de mai, de l'année,
Décide la destinée.

Au mois de mai,
Il faudrait qu'il ne plût jamais.

Le froment sera mal nourri
Si mai ne voit sa fleur et son épi.

En mai, fleurs au verger
Font en automne la destinée.

Quand il tonne en mai,
Les vaches ont du lait.

Fraîcheur de mai, fèves fleuries,
Pain dans la maie et folles folies.

Mai donne le blé,
Juin donne le foin.

Qui a peur des moineaux
Ne doit pas semer du millet.

C’est le temps de semer
Les avoines quand il pleut.

Quand l’alouette chante de grand matin,
Le temps va tourner au vilain.

Le temps est à la pluie quand la marguerite
Déploie ses pétales alors que le temps est couvert.

Le temps est à la pluie quand la fleur
Du pissenlit ou du liseron se referme.

Qui ne veut pas quand il pleut
Ne peut plus au temps qu'il veut.

5° à 6h

Afficher l'image d'origine
Calendrier des saints. Fragment d'un manuscrit 
médiéval d'origine finlandaise (environ 1340-1360), utilisé au couvent bénédictin de Turku.
1969
 : l'Église catholique romaine publie un calendrier révisé des saints. Plus de 200 noms en ont été retranchés, tandis que d'autres saints de l'extérieur de l'Europe en font désormais partie.

Il y a 181 ans naissait Ferdinand Monoyer
Ferdinand Charles Edmond Monoyer, né le 9 mai 1836 et mort le 11 juillet 1912 à Lyon, est un physicien et ophtalmologuefrançais, inventeur de la dioptrie et d'une échelle optométrique pour la mesure de l'acuité visuelle: l'échelle Monoyer.