Marko TURUNEN

320 pages (selon decitre et amazon), 252 (selon la présentation du livre et fnac)[aucune numérotation de pages dans le livre]
Editions Fremok (12 janvier 2012)

Header_LP_BDb
par Price Minister avec Génération BD et BlogsBD

Présentation

ovnis

(d'après le site "OvnisClub", site (de/en liaison avec l'auteur))

Marko Turunen a dessiné OVNIS à Lahti de 2005 à 2011. Lahti est la petite ville finlandaise où réside l’auteur. Derrière les formes variées empruntées à la culture populaire  (bande dessinée, cinéma, jeux et jouets, où l’on retrouve des Pokémon), OVNIS à Lahti nous livre en de courtes tranches de vie, légères ou plus graves, le quotidien et l’inédit d’un couple amoureux que la maladie finira par séparer. Dans l’espace ténu du décalage entre faits ordinaires et mise en scène fantastique, Marko Turunen installe une oeuvre autobiographique drôle et pudique.

Mon avis
Une couverture amovible et une couverture du livre argent, les deuxième et troisième de couverture rose fluo et les premières pages de chacun des quatre "numéros" (c'est un recueil de quatre revues) vert fluo, des dessins très sombres, en noir et blanc : on entre dans un monde étrange !

Et ça continue ! Des historiettes qui sont des tranches de la vie d'Intrus (= un alien), de sa compagne R-Raparegar et d'autres personnages (le diable, un homme au chapeau inquiétant), derrière, un peu de "philosophie de la vie".

Un épisode est intitulé "Intrus à Paris" et il a une Citroën comme voiture en Finlande !

Ce n'est pas le genre de bd vers lequel je me tourne spontanément. Mais je suis contente d'avoir fait cette découverte étrange [jeu : compter le nombre de mots "étrange" dans ce billet !!!] grâce au Festival de la BD organisé par Price Minister. J'avoue, j'ai choisi ce titre... entre autres parce que je trouvais ce titre étrange et parce que l'auteur est Finlandais [on ne se refait pas].

(j'espère que vous pourrez voir l'extrait, sinon cliquez  pour allez sur le site et en voir !)

 

Une note (difficile de noter un "genre" qu'on ne connaît pas, pas de situation dans l'oeuvre de l'auteur ou dans le genre, pas de comparaison possible) : je dirai... 13/20 (parce que vendredi 13 !) (alors que je n'aime pas les nombres impairs !), non 14/20, pour les moments agréables à la lecture de ce volume étrange, pour la découverte.

(billet publié ici sur mon autre blog ici)

 

imagesCADJOT2M