Un petit râlouillage qui est un ras-le-bol : les cyclistes !

Les cyclistes en campagne, vous savez, ceux qui se déplacent en troupeau, une dizaine (voire plus, on pourrait croire à une course), sans jamais se serrer, sans se placer les uns derrière les autres, à la queue leu leu, pour qu'en voiture, on puisse les dépasser. Les routes, par chez mois sont étroites, donc, quand on se tape un troupeau de cyclistes (comme les moutons, on suit bêtement/bêlement le premier), on se le tape jusqu'au bout ! Et pas question de klaxonner, on se fait incendier/insulter avec gestes peu élégants à l'appui. Et en plus, ils ralentissent encore ! Déjà qu'avec les côtes qu'il y a, ils ne vont pas vite.

Mais ce n'est pas tout : ça crache tout le temps ! Ca se gratte, ça cause : enfin, ça hurle, puisque forcément, celui à qui on veut s'adresser est à l'autre bout du groupe (sympa, les siestes, l'été...).

Mais le pompon : ça pisse partout ! On jette son vélo par terre n'importe comment (à vous, en voiture, de le contourner avec votre véhicule, pour ne pas l'écraser), on sort son petit engin et pssss pssss. Partout. Le long du grillage, à côté du portail quand vous sortez, dans la haie du voisin quand il taille sa haie de l'autre côté, sur le mur d'une maison le long de la départementale très fréquentée... Partout. 
Même pas faire cela discrètement, comme lorsqu'on fait pipi en pleine nature (cela arrive à tout le monde), non, sur les murs et les haies des gens, même et surtout quand ils sont là ! 
J'en ai marre de ce déballage de chairs rabougries tous les week-ends (et l'été, c'est tous les jours) pour pisser n'importe où, comme un chien errant !

(râlouillage du jour, écrit sans me relire !)

je précise : je faisais du vélo avant d'habiter dans cet endroit plein de côtes !