Non, je ne vais pas parler d'une voiture, mais de la numérotion des rues (inspirée par wikipedia et évène).

1er mars 1768 : Afin de faciliter le logement des troupes chez l'habitant, une ordonnance royale prescrit la numérotation des maisons, rue par rue, dans toutes les villes de France. Angers, Caen, Le Mans appliquent la mesure. Les autres n'ont peut-être pas envie de faciliter l'intrusion des soldats dans leurs intérieurs. Elles y viendront progressivement toutefois.

Sous la révolution de 1789, la numérotation est faite par district si bien que l'on arrive à des numéros très élevés (le 2 rue Garancière, dans le 6e arrondissement, conserve encore la trace du no 1096). Le système en vigueur actuellement est établi sous Napoléon Ier, le 4 février 1805. A Paris, les nombres impairs sont situés sur le côté gauche de la voie, les nombres pairs sur le côté droit, les premiers numéros étant situés sur le côté le plus proche de la Seine.

Dans les zones extra-urbaines, une numérotation métrique est le plus souvent utilisée.

Le système métrique était aussi très usité en Provence, sauf à Marseille (entre autres). Il y a quelques années, des communes ont changé leur numération en centre ville pour repasser en numérotation métrique. Dans les rues d'Aix-en-Provence, par exemple, des maisons ont deux numéros...

ancienne_num_rotation
image d'illustration : wikipedia
numérotation du 2 rue Garancière à Paris : l'ancien numéro 1096 est encore visible sur la gauche.