Vent de Carême-prenant
Reste toujours le plus fréquent.

Taillis pluvieux à la Saint Sylvain
Fait tout l'an incertain.

A la Saint Sylvain, froid ou chaud,
Met les derniers arbres dans le trau.

Fossés pleins en février,
Abondance dans les greniers.

Si février laisse les fossés pleins,
Les greniers seront pleins.

Petite pluie
Abat grand vent.

Quand la bise oublie février,
Elle arrive en mai.

4,2° à 7h30Le Mercredi des Cendres est un jour de pénitence qui marque le début du Carême. Il a lieu le lendemain du Mardi gras et est le premier jour du Carême. C'est une fête mobile.

Le terme pénitence peut se résumer en trois actions : la prière, l'aumône et le jeûne. Le but essentiel est de se préparer à la fête de Pâques, résurrection du Christ. C'est une manière concrète pour le chrétien de s'unir à Jésus Christ, qui lui-même a jeûné 40 jours dans le désert pour se préparer à sa mission, celle de sa mort et de sa résurrection. C'est aussi l'occasion de se détacher de tout ce qui éloigne de Dieu, c'est pourquoi le jeûne ne prend pas toujours la forme de « privation de nourriture », mais peut être plus large. Aussi, se priver de nourriture permet de mieux prendre conscience de ce que tant d'êtres humains sur Terre vivent au quotidien, et rester dans une attitude d'accueil : que le prochain en difficulté ne nous soit pas étranger.

Dans les premières communautés chrétiennes, ce qui était mis de côté par ceux qui jeûnaient était redistribué aux pauvres.

L'imposition de cendres au front du pénitent est une évocation symbolique de la mort. Ces cendres sont obtenues en brûlants les rameaux bénis l'année précédente le dimanche des Rameaux. Les cendres sont elles mêmes bénies solennellement avant la messe.

Tous les fidèles catholiques sont tenus à l'abstinence et au jeûne le Mercredi des Cendres sauf cas particuliers (jeunes enfants, personnes malades, personnes âgées, personnes ayant un métier physiquement difficile).