Toinette avait parlé ici de ce livre.

Je ne le connaissais pas, j'en connaissais d'autres de cet auteur, très populaire (plus trop aujourd'hui). Cela me rappelle mon grand-père, les vacances chez mes grands-parents à lire tout ce qu'il y avait dans leur bibliothèque, à aller avec mon grand-père sur le marché farfouiller, échanger, acheter des livres à une bouquiniste (qui avait aussi "la compagnie des glaces", une série de fantasy dont je n'ai pas tous les livres, du moins, pas encore).

Très gentiment, Toinette m'a offert le livre : elle me l'a envoyé, accompagné d'une carte et d'un très joli porte-clefs (un gros diamant) qui ne me quitte pas.

J'ai fini mes livres en cours (j'en lis plusieurs en même temps) avant de l'attaquer.

tricheusePrésentation de l'éditeur
Entre Ida, la mère, et Edith, la fille, la confusion gagne l'esprit de Geoffroy. Après avoir vécu, une année plus tôt, une histoire fulgurante avec la première, il rencontre, par hasard, la seconde et va même jusqu'à l'épouser. "L'homme n'en croyait pas ses yeux: cette splendide créature -vers qui tous les regards étaient braqués et qui, sur la planchette de départ du grand plongeoir; se préparait à s'élancer - était le portrait vivant d'Ida. Une Ida qui aurait vingt ans de moins... C'était incroyable !". Mais un jour, Geoffroy apprend qu'Ida est souffrante. Il quitte sa femme et court au chevet de la malade, qui reste désespérément introuvable... Un formidable roman qui explore la force du désir et les excès de la séduction.

Biographie de l'auteur
Né à Paris, Guy Des Cars est l'un de nos plus grands romanciers populaires. Sa remarquable analyse des sentiments et des pulsions, sa connaissance des caractères, notamment féminins, où l'ambition le dispute à la jalousie et ses histoires bien construites ont conquis un immense public : en plus de cinquante livres, cet auteur a séduit, étonné et diverti près de cent millions de lecteurs. Plusieurs de ses célèbres romans ont été adaptés avec succès au cinéma et à la télévision.

Ce que j'en pense ?

Un charme surrané certain... On parle de "câble" ou de "pneumatique" pour des télégrammes (est-ce que cela existe encore ?). On téléphone par une opératrice qui compose Balzac 75-368, etc.
Une histoire qui happe dès les premières pages. On lit, impatient(e) de savoir ce qui va se passer.
Puis, une phrase apparaît. En Italie (pour Toinette : tu vois de quoi je parle ?).
Me faisant douter de la suite.
J'ai le cerveau plus vif que dans ma jeunesse (12-16 ans), je comprends à demi-mot ce que l'auteur sous-entend.

Et là, l'écriture, toujours aussi fluide, toujours aussi agréable à lire, raconte. Ce que j'avais deviné. Mais petit à petit, trop lentement à mon goût. Serait-ce parce que l'époque est à la rapidité ? Serait-ce parce que j'ai deviné ? Tant et si bien que lire la quelque dernière centaine de pages devient laborieux. Je veux avoir confirmation de ce que je soupçonne.

Aussi, je suis quelque peu déçue d'avoir la réponse à ce que j'avais deviné.

En conclusion : livre très bien, parlant des manipulations, des jalousies, mais la "réponse" traîne en longueur. Le style est toujours aussi agréable, mais la fin, bof !

Cependant, encore MERCI TOINETTE de m'avoir fait partagé un peu de toi et de tes lectures.

Ce livre va rejoindre ma très imposante bibliothèque ! (je garde tous les livres ! donc, de temps en temps, je suis obligée d'en ranger certains, dans des cartons, qui s'empilent (je ne veux pas que les livres aillent dans le garage, ils pourraient s'y abîmer !)(pour info : une bibliothèque en haut, des tas de cartons, des livres en bas, des livres dans la chambre, des rayonnages de livres à moi chez mes parents...)

Une librairie est pour mon porte-monnaie un endroit beaucoup plus dangereux qu'une boutique de vêtements ou une bijouterie : je ne peux m'empêcher de feuilleter et d'acheter !)

Maintenant, direction Marseille ! Je vais finir une trilogie entamée il y a quelques années !