La période calendale arrive à grands pas...

Et comme je le disais hier, après le marché de Noël, direction la 203ème foire aux santons, la plus ancienne et la plus importante au monde, allées de Meilhan, en haut de la Canebière, face aux Réformés (église catholique, comme son nom ne semble pas l'indiquer !).

203_me
cette affiche, quelque peu naïve, représente bien le monde des santons

Nous sommes passés une première fois devant toutes les "baraques" (selon le terme consacré), nous y attardons longuement, surtout devant ceux proposant des santons de 7 cm (c'est-à-dire la majorité).

Forcément, devant tant de tentations, nous (les garçons inclus) avons cédé ! Grand et Petit Anges ont admiré. Sans toucher. Sagement. Quand on leur demande : que voulez-vous faire ? Faire les magasins ou aller voir les santons ? Ils choisissent la deuxième option. Ils ont le virus eux aussi !

Grand Ange me demandait à chaque fois s'il prenait un panier pour y mettre des santons.

Et quand je lui répondais oui, il était fier et faisait très attention. Et bien sûr, quand je jette mon dévolu sur un santoun, je regarde tous les exemplaires, pour choisir le plus beau ! (et je ne suis pas la seule à le faire !)

Et à la baraque du "Moulin à Huile", dont nous avions visité l'atelier Petit Ange et moi (ici), nous avons fait des emplettes :

P1010838
Marchande de savons de Marseille
Barbier et son client (seul santonnier à faire ce modèle)

La suite ? Demain !