Hier, nous sommes descendus à Marseille, pour nous promener au marché de Noël et à la foire aux santons (Alex, j’ai trouvé la fameuse poule noire et son poussin !).

Dez_2006_200_img

Il y a des chalets d’animations où l’on peut être maquillé, pris en photo avec le Père Noël, des peluches géantes qui dansent (et qui ont effrayées Petit Ange).

Parmi les stands forains, un proposait, outre des bâtons de cire, des cachets et autres marque-page, d’écrire sa lettre au Père Noël et de la poster.

P1010824

Grand Ange s’est appliqué à écrire son prénom (écrire toute sa liste eût été au-delà de ses forces de petit garçon), tout engoncé dans son anorak (il a quitté ses gants mais gardé sa chapka, il faisait un froid de canard et un vent glacial).

Puis Petit Ange a écrit lui aussi son prénom (je tenais sa main qui tenait le crayon).

P1010825

Mises dans une enveloppe, fermée, avec un timbre spécial et lettres prêtes à être expédiées, après avoir donné un coup de tampon « Transport par Rennes Express », direction le Pôle Nord !

P1010827
modèle d'adresse (clic dessus pour agrandir)

L’elfe (dont le seul endroit où elle (elfe demoiselle !) avait chaud étaient les oreilles, dixit l'elfe elle-même) a demandé à mes garçons s’ils avaient été « pas sages, sages ou très sages » pour glisser leur enveloppe dans la bonne case. En chœur, et honnêtes, ils ont répondu « sages ».

P1010831

Un coup de cloche pour prévenir le Père Noël d’un nouveau pli.

Et l’elfe leur remet à chacun un petit mot du Père Noël (que les garçons ne veulent ouvrir que le jour de Noël).

Des photos pour immortaliser ce moment.

Et deux Anges heureux.

Puis nous avons remonté (et ça monte !) la Canebière (qui tire son nom de « chanvre », car il y avait des usines de filature de chanvre, pour les cordages des bateaux) jusqu’à la 206ème foire aux santons, la plus ancienne et la plus importante du monde.

Mais je vous raconterai les santons que les garçons ont choisi dès demain.