Aujourd'hui, j'étais en "mission" (en déplacement) dans le cadre de mon travail.

Je recherchais des actes de naissance de plus de 100 ans.
J'ai été surprise par plusieurs choses :
- le nombre de centenaires encore vivants ;
- les professions des parents sur les actes de naissance ;
- les prénoms : Vénérande (si, si!), Amélie, Mathilde, Jules, etc., des prénoms à la mode 100 ans plus tard ;
- le nombre d'enfants nés de mère "connue" "non mariée" et de "père inconnu" ;
- enfants pas souvent légitimés par le mariage a posteriori de leurs parents ;
- un grand nombre d'enfants ont été "adoptés par la nation" (généralement, ceux de la ligne précédente) ;
- le nombre d'enfants nés de "père et mère inconnus", abandonnés (eux aussi, adoptés par la nation) ;
- et, le top du top, une enfant de sexe féminin née en octobre année N, fille de madame X et fille posthume de monsieur Y, décédé en novembre année N-1 = là, j'ai besoin d'une explication : ou c'est une gestation d'éléphante ou elle a inventé l'insémination artificielle ! A moins qu'un autre papa ait proposé ses services de reproduction...

Note sans importance, juste mes réflexions après une journée passée à feuilleter, lire, compulser, travailler, copier, des registres de naissance qui sont des trésors !