Comme en réponse à Pétronie, une note sur les traditions provençales au mois de mai.
http://mamzellepetronie.canalblog.com/

On ne se marie pas, cela porte malheur, c'est le mois de la Vierge et en outre, en Provence (c'est resté célèbre à Marseille), des jeunes filles ont fait le vœu de ne pas se marier en mai si la ville était épargnée par la Grande Peste (1720) (de nos jours encore, il est facile de trouver une salle pour fêter un mariage en mai… La tradition est encore vivace).

http://www.cucuron-luberon.com/?rep=cucuron_vaugines&rub=dc_mai_tulle
A Cucuron, dans le Vaucluse, on plante l'arbre de Mai le samedi qui suit le 21 mai. Les origines et le déroulement actuel de cette fête sont à la fois païens et religieux, elle résulte d'un vœu que la population du village a fait lors de la grande peste de 1720.

Pour supprimer ce fléau qui avait déjà fait disparaître le tiers de la population, les habitants promirent à Sainte Tulle, la patronne du village, de lui consacrer chaque année un peuplier (en provençal : pibola / piboulo ) aussi haut que l'église. Cette manifestation se déroule depuis, chaque année, dans la ferveur et les " estrambords ".( manifestations d'enthousiasme)
Il s'agit d'un peuplier qui doit dépasser le clocher de l'église (24 m). On le fait défiler dans la ville, une jeune garçon assis dessus à califourchon (" L'Enseigne "). Une fois l'arbre dressé devant l'église, suit une grande fête populaire à la fois païenne (culte du printemps) et chrétienne (en l'honneur de Sainte Tulle, patronne de Cucuron). Il restera planté jusqu'au 15 août.

(Par ailleurs, les films " Le Hussard sur le toit " ainsi qu' " Une grande année " avec Russell Crowe et Marion Cotillard " ont été tourné en partie dans le village.)